LES VEILLEURS ORDINAIRES

Création 2022

Citron.jpg

Six fenêtres ouvertes sur six histoires de vie.
Six personnages que rien ne relie.

De leur rudesse quotidienne ils font de la poésie.

Par le biais d’objets, de mots et de gestes,
Les Veilleurs Ordinaires nous parlent de perte, de
déracinement, de partage et d’amour.

Une interprète masquée nous transporte
dans ces tableaux poétiques
mêlant intime, sensible et résilience.

Paume0.jpg

PERSONNAGES

  • Pierre :    Récolteur de pavés,
                      Sélectionneur de pas.

  • Paume :  Façonneuse d’argile,
                      Raconteuse d'amour.

  • Citron :   Compteur de pots de yaourts,
                      Mangeur de souvenirs.

  • Tisse :      Tricoteuse de poussière.   
                      Embobineuse de fil de vie.

INFORMATIONS

Genre : Masque - Objets

Public : Tout public à partir de 10 ans

Durée : 1h15

Jauge : À définir

DISTRIBUTION

De et avec : Alice Blot

Direction de jeu : Raquel Silva

Musique : Samuel Klein

Création Lumière : Amanda Carriat

ADMINISTRATION & PRODUCTION

Screen Shot 2021-02-04 at 15.54.26.png

SOUTIENS / PARTENAIRES

Screen Shot 2021-02-04 at 15.55.08.png
Screen Shot 2021-09-16 at 09.59.34.png
Screen Shot 2021-09-11 at 19.21.31.png
Logo CYAM blanc.jpg

REVUE DE PRESSE
 

«Le projet Les Veilleurs Ordinaire donne un visage à des personnes ordinaires, les invisibles si précieux de notre société.  Avec le masque, Alice Blot les fait exister. Le masque les découvre et leur redonne une humanité.»

Emma Schoepfer
Théâtre aux Mains Nues, Paris.

«Le masque, à mes yeux, favorise l’identification de chacun; il rend anonyme en même temps qu’il universalise. Avec Les Veilleurs Ordinaires on entre dans le merveilleux monde de la poésie. Alice Blot fait appel à notre sensible. Il y a dans ce projet une grande personnalité plastique. Les Veilleurs Ordinaires sont des tableaux d’un ordinaire magnifié.»

Anais Mourot,
IVT - International Visual Theatre, Paris.

“La capacité de métamorphose d’Alice Blot est quatre fois impressionnante.
Cette manière dont avec presque rien, un masque, un geste, un ton, elle fait exister un personnage si différent d’elle. Gilles Deleuze dit de l’art : c’est une possibilité d’explorer chez nous des « devenirs », ces potentialités de notre être que nous n’incarnons pas dans notre vie sociale mais qui subsistent pourtant. Pendant la restitution des Veilleurs Ordinaires, je me suis dit que le masque permettait peut-être, plus que tout autre instrument, cette exploration de l’autre en nous. Pour sa sortie de résidence, Alice Blot a présenté quatre saynètes qui sont chacune comme un portrait, en gestes et en paroles. Elles peignent des personnages forts, dont on imagine pour chacun une histoire, même quand elle n’est pas explicitée.”


Lucie Doublet
Théâtre Sans Toit, Paris.